L’histoire des rues de Pantin

A la découverte de l’avenue Jean Lolive et des rues Charles Auray et Théophile Leducq.

Comme toute ville, Pantin est composée d’avenues et de rues qui permettent de relier les différents quartiers où les habitants cohabitent dans un même espace géographique.

A travers le monde, les axes sont nommés généralement par des noms propres de personnages illustres de notre histoire comme « Général de Gaulle», «Victor Hugo» ou de lieux comme «Paris». Or il existe dans chaque agglomération, des rues ou boulevards qui portent des noms et des lieux en lien avec l’histoire locale de la ville. Pantin en fait partie elle aussi.

Pouvez-vous les reconnaître ? Savez-vous que l’avenue « Jean Lolive» fait référence au maire communiste dans les années 1960 qui officialisa un jumelage avec Moscou en pleine guerre froide? Ou encore, connaissez-vous l’histoire du compositeur-horticulteur, Etienne-Nicolas Méhul ? Peut-être ? En tout cas, si vous habitez dans le quartier de l’église, vous n’êtes pas sans savoir qu’il existe une rue Méhul.

Avec « Bonjour Pantin» nous allons vous amener à la découverte de ces rues qui ont marqué l’histoire de votre ville. Pour ce premier numéro, nous allons vous raconter l’histoire des noms de trois rues qui regorgent d’anecdotes très croustillantes.

L’avenue Jean LoliveLa rue Charles AurayLa rue Théophile Leducq

 

Abonnez-vous à la Newsletter
S'abonner