A Pantin ils créent une ZAD…dans un bar!

En janvier 2015 un collectif marseillais décrétait la 1ère ZAD urbaine de France (zone à défendre). Un petit square allait être détruit pour construire (comme à Pantin) des logements sociaux.

Après quelques jours d’occupation pacifique, les quelques « Zadistes » étaient cueillis au petit matin et délogés en quelques minutes…

Depuis plusieurs mois l’association Pantin Patrimoine refuse la destruction programmée du Bougnat, petit café typique du début du siècle. Vendu par son propriétaire à la municipalité de Pantin, celle-ci va y créer notamment des appartements sociaux.

Après la remise des clés à la mairie ce mercredi 11 janvier, l’association annonce la création d’une ZAD directement dans le café, pour « entrer en résistance »: coup de com ou réelle déclaration de guerre à la mairie? Les prochains jours nous le diront, mais on peut prédire qu’un petit café occupé par des défenseurs du patrimoine sera plus facile à évacuer qu’une jungle de plusieurs hectares occupée par des centaines de jeunes rompus aux heurs avec les forces de l’ordre…

Voici la « déclaration de ZAD »:

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 12 JANVIER 2017
LES PANTINOIS DÉCLARENT LE BOUGNAT COMME ZONE À DÉFENDRE (ZAD)
Le Bougnat, mercredi 11 janvier 2017, durant le Café Patrimoine sur le thème de l’avenir du patrimoine populaire de Pantin
Après sept mois de tentative de concertation avec la Mairie, d’interpellations d’élus locaux et nationaux et une pétition (http://sauvonslebougnatpantin.wesign.it/fr) de plus de 2000 signataires habitants et usagers de Pantin pour sauver le Bougnat(1) de la démolition, nous ne constatons, ce jeudi 12 janvier 2017 veille de la fermeture définitive de l’établissement, aucune possibilité d’échange avec la Mairie.
Pantin Patrimoine demande un moratoire et l’organisation d’une table ronde pour éviter la démolition de ce lieu emblématique de la ville afin d’envisager avec toutes les parties prenantes et les habitants des adaptations du projet de construction de logements sociaux permettant la conservation et l’intégration du Bougnat.
Dans ces conditions de blocage, nous déclarons ce jour le Bougnat comme zone à défendre (ZAD) et envisageons tous les moyens nécessaires pour obtenir une VRAIE concertation citoyenne en vue de sauvegarder ce lieu patrimonial de mémoire populaire et de lien social indispensable à la qualité du cadre de vie d’une ville en mutation comme Pantin.
Ainsi, Pantin Patrimoine vous invite à sa conférence de presse ce VENDREDI 13 JANVIER à 11h30 sous le marronnier jouxtant le Bougnat, Place Olympe de Gouges, pour déclarer le Bougnat première ZONE À DÉFENDRE (ZAD) de Seine-Saint-Denis et d’Île-de-France. Nous vous communiquerons plus de détails sur notre mobilisation autour d’une collation maison.
NOUS CROYONS QU’UNE CONCERTATION ENTRE LA VILLE ET LES PANTINOIS EST ENCORE POSSIBLE

(1) Le Bougnat, 39 rue Hoche à 93500 PANTIN
Pantin Patrimoine

Paroles d’habitants de Pantin
« Cette destruction est un scandale pour le patrimoine (im)matériel de Pantin. C’est avant tout un lieu de convivialité »
« Ces constructions significatives de l’histoire, l’architecture et la mémoire ouvrière de Pantin doivent être préservées »

« Un petit endroit en dehors du temps qui avance un peu d’authenticité! »

« Non à la disparition de ce lieu de vie très sympathique »

 » Sauvons ce patrimoine historique pour la mémoire de Pantin »

« Pour que le Bougnat vive »

« Gardons cette institution au patrimoine ! »

« Le Bougnat est un lieu unique à Pantin aussi bien socialement qu’urbainement. Pour que la ville garde son âme et ne soit pas dominée par des macro-ilots et cafés aseptisés, je soutiens le Bougnat »

« Le Bougnat c’est un petit bout du Pantin populaire qu’il faut préserver, important socialement, historiquement et aussi sur le plan urbain. Si on ne garde rien, Pantin rejoindra les rangs de ces banlieues insipides et anonymes »

« il reste dans le quartier un lieu populaire et vivant, gardons le! »

Le Bougnat « c’est un lieu où l’on se parle et se sourit

Un lieu exceptionnel où l’on ne s’ignore pas les uns les autres »

« Ne détruisez pas un lieu chaleureux et présent depuis si longtemps où l’on aime se retrouver », « Le Bougnat c’est aussi notre maison » « Le Bougnat est un cœur qui bat, une vie, une histoire. Ceux qui veulent l’abattre n’ont même pas le courage de l’approcher »

Abonnez-vous à la Newsletter
S'abonner