La dernière tournée du Bougnat

Le Bougnat aura rythmé l’actualité pantinoise de l’année 2016. Ce feuilleton opposant l’association Pantin Patrimoine à la municipalité pourrait connaître son épilogue dans les prochains jours…

Le Bougnat c’est un petit café typique du Pantin de la fin du 19ème siècle, qui alliait livraison de charbon et brasserie. Situé place Olympe de Gouges, en face des bureaux d’Hermès, le café était tenu par des « Charbougnats », des Auvergnats venus tenter leur chance à Paris.

Malheureusement pour les défenseurs de la mémoire collective de Pantin, ce lieu n’a jamais été classé aux monuments historiques, contrairement à la Maison du Refuge qui se dresse à sa gauche.

Lancé en 2004, le projet de reconversion de la parcelle du 39-41 rue Hoche comprend la rénovation de la Maison du Refuge pour en faire un restaurant, la création de 107 logements sociaux, un parking de 120 places et des commerces. Le Bougnat étant détruit dans l’opération.

A l’époque M. Jean-Clément Girard, le propriétaire de l’ensemble de la parcelle n’a pas souhaité vendre à la mairie et le dossier est passé au tribunal pour valider la procédure d’expropriation donnant lieu à des années de bataille judiciaire. Celui-ci a finalement transigé avec la municipalité et a accepté de quitter les lieux le 16 janvier 2017 au plus tard moyennant une indemnité globale de 2,1 millions d’euros.

Le volet judiciaire étant clos, c’est sur l’aspect historique et mémoriel que l’association Pantin Patrimoine espère inverser la tendance et empêcher la destruction de ce « symbole du patrimoine de la ville ».

Mais quelle est la valeur de ce « patrimoine modeste » et comment l’évaluer?
Est-ce le poids des années qui rend un bâtiment intouchable? Est-ce la beauté de son architecture? Est-ce la somme des souvenirs que les anciens et les plus jeunes y ont accumulés? Est-ce le nombre de signatures sur une pétition en ligne?

Malheureusement les dés semblent jetés depuis le début du projet.

Le maire de Pantin, M. Bertrand Kern l’a rappelé en conseil municipal en juin dernier : « l’immeuble du Bougnat n’a aucun intérêt », « Cela nous obligerait à relancer toutes les négociations et diminuer le nombre des logements sociaux ». Même si il est prévu depuis le début de « garder la devanture qui représente l’histoire de Pantin ».

Une divergence de vues qui devrait rythmer à coup sûr le « Café Patrimoine » organisé à 19h le mercredi 11 janvier prochain par l’association Pantin Patrimoine . Et devinez où se tiendra cette réunion? …Au Bougnat évidemment!

 

 

Abonnez-vous à la Newsletter
S'abonner